Remarques concernant le document "Prospective Scientifique du Chantier Arctique"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Remarques concernant le document "Prospective Scientifique du Chantier Arctique"

Message  DELECLUSE Pascale le Lun 17 Mar - 14:14

Bonjour,




Tout d'abord je voudrai féliciter les rédacteurs pour le travail de synthèse et de compilation que représente l'ensemble du matériel récolté et résumé par les fiches. La rédaction est, en général, soignée et claire et elle permet de comprendre les enjeux, quelque que soit la discipline concernée. Les 13 fiches  présentées développent des nombreuses perspectives de recherche pertinentes et ouvertes.
 Ce matériel va servir son objectif premier "stimuler les interactions entre disciplines" pour préparer l’étape suivante qui est de construire une approche "chantier", qui vise à mettre en exergue quelques objectifs transverses très visibles, s’appuyant sur un travail collaboratif approfondi entre équipes, démontrant la valeur ajoutée de cette démarche.
 Le chantier se nourrit des avancées scientifiques des différentes disciplines et au-delà du progrès de chacune d’entre elles, son intérêt est de faire en sorte que les nouveaux résultats soient également utiles et disponibles pour répondre aux questions des autres. D’où l’importance de dégager dès le démarrage quelques grands défis intégrateurs, qui assureront la visibilité et la cohérence du dispositif, où chaque activité viendra insérer ses nouvelles connaissances.
Les défis intégrateurs sont déjà plus ou moins esquissés à travers les différents axes et s'inscrivent dans le défi sociétal d'une gestion raisonnée des ressources et du milieu sous pression anthropique (locale et globale). Quelques thèmes transverses (il en faut peu, mais qui s’inscrivent dans des défis sociétaux) semblent s’en dégager :
La sensibilité des régions arctiques au changement global : mécanismes, impacts et vulnérabilités
Capacité de résilience aux nouveaux risques et adaptation aux changements
Dynamique territoriale et mutation sociétale et environnementale …
 Ma recommandation serait de traiter ces aspects transversaux dans une première partie après le préambule et de montrer qu’ils engendrent une dynamique de chantier, avec le besoin de renforcer les observations de long terme, de construire un système d’information partagé, et de travailler à l’intégration de cette information à travers les disciplines et à travers les échelles.
 Toutes les fiches sont intéressantes et il faut conserver cette matière, pas dans le cœur du document, mais en annexe, avec un effort supplémentaire de référence croisée entre elles.
 Enfin,  se pose la question de savoir quel est le potentiel (forces et faiblesses) de nos équipes dans les questions abordées, et que représente-t-il dans le contexte international. Les choix stratégiques qui seront à faire ne relèvent pas seulement de la pertinence et de l’intérêt des questions choisies, mais aussi de la capacité de nos équipes d’y apporter une compétence originale et de poids, dans un terrain international déjà marqué.Cette analyse est encore à faire.

 
Remarques plus détaillées sur les thèmes
Compléter chaque thème par une indication sur l’implication nationale/internationale
Compléter par des références croisées entre thèmes
 
T1 très transverse en physique. Introduire la notion de temporalité entre flux et réservoirs. Distinguer état stationnaire, tendance, variabilité. Réfléchir au rôle de l’Arctique dans le cycle global eau/énergie.
T2 : approche « province » nécessaire. Ce thème est très couplé à l’évolution de la cryosphère marine ainsi qu’au continuum BV.
T1 T2 T3 T4 T5 : améliorer les renvois entre ces chapitres pour dégager, en amont de chaque milieu, des questions d’équilibre global sur eau/énergie
T6 : on change d’échelle avec la géodynamique. Préciser « récente » dans ce contexte. Intérêt du dernier paragraphe et lien avec les autres ?
T7 . Il faudra coupler ces questions avec hydrologie/cryosphère
T8 : questions à préciser
T 10 : ah , la zone critique …important et essentiel mais le couplet détonne un peu. Un peu trop « centré ». Elargir les renvois vers les autres thèmes qui développent des questions proches avec un autre angle de vision (l’océan ne fait pas que recevoir, il apporte aussi par contrôle des exutoires … De même pour l’atmosphère…). Eviter d’aller jusqu’aux méthodologies. Préciser les échelles.
T 11 : thème important et transverse sur les questions d’amplification et de transition. Dernier paragraphe à réécrire pour améliorer la liaison.
T 12 : à mieux articuler avec la 10. les polluants et les cycles, doivent être étudiés à travers leur transport inter-milieu pour mieux en comprendre les effets multiplicateurs et les risques.
T13 : un peu haché. Ne pas chercher exhaustivité mais insister sur questions où un réel apport peut être envisagé à moyen terme ; mieux croiser avec autres thèmes.




Pascale Delecluse

DELECLUSE Pascale

Messages : 1
Date d'inscription : 17/05/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum