Complémentarité obs/modèle, contexte international, 'tipping points' et bravo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Complémentarité obs/modèle, contexte international, 'tipping points' et bravo

Message  M Chevallier le Ven 14 Mar - 15:28

Comme l'ont déjà signalé mes collègues, ce document est très réussi et je tiens à féliciter et remercier les auteurs. Comme toute première ébauche, il est perfectible, et de nombreuses remarques constructives ont déjà été faites (par exemple: redondances entre chapitres 1, 2 et 10, entre 5 et 11). 

Quitte à enfoncer le clou, je trouve que si le document rend compte de la complémentarité nécessaire entre observations et modélisation en la mentionnant souvent, il pourrait néanmoins être utile d'être encore plus explicite, notamment pour clarifier l'utilité de la modélisation vis-à-vis des observations. Notamment, si l'observation est évidemment utile au modélisateur pour la définition de nouvelles paramétrisations ou la validation d'un modèle, on pourrait mentionner l'utilité du modèle pour le design optimal de réseaux d'observations (ex: mise en place d'un mouillage dans des zones sous-échantillonnées), pour le développement de nouveaux algorithmes pour la télédétection, ou pour la reconstruction de variables-clés non-observables telles que l'épaisseur de glace de mer, ou la hauteur de neige..., avec des applications évidentes pour l'initialisation de prévisions saisonnières ou la production de réanalyses. De manière générale, les réanalyses sont au cœur de cette complémentarité, et le document rend compte de l'importance de cette action (parties 2 et 5).

Le document ne fait pas assez ressortir (ou de manière inégale) le cadre international (peut-être est-ce volontaire?). Il n'est jamais fait mention, par exemple, de l'année polaire internationale (un projet IPY cité en partie Cool, de iAOOS, de WWRP Polar Prediction Project (et de l'année de la prévision polaire), du programme ARGO, de Mercator-Océan... alors que l'International Polar Initiative (IPI), CMIP, et quelques programmes spatiaux sont cités. Tout est très implicite dans les parties concernées, mais il pourrait être utile de mentionner ces éléments de contexte.


Le mot "irréversibilité" n'apparaît qu'une seule fois dans tout le document, et dans un contexte très spécifique (partie 3). La notion de "tipping point" (points de non-retour) est évoquée rapidement en introduction de la partie 11, et n'est pas développée ensuite. Il s'agit d'un enjeu important,  fédérateur et transdisciplinaire, et qui pourrait en tout cas être détaillé dans l'axe 11 (par exemple, dans le § "Transitions climatiques" de la section 11.3(a)).

Je renouvelle néanmoins mes remerciements aux auteurs pour cet effort de synthèse et d'organisation.

M Chevallier

Messages : 4
Date d'inscription : 19/03/2013
Age : 33
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://www.cnrm.meteo.fr/spip.php?article582&lang=fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum