Rapports complexes entre sociétés et environnement en Arctique canadien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rapports complexes entre sociétés et environnement en Arctique canadien

Message  margueri le Jeu 9 Mai - 4:32

L'environnement des sociétés paléoesquimaudes
et thuléenne/inuites, peut être considéré comme un système évolutif, vécu et perçu, où les échelles
spatio-temporelles s'emboitent, définissant l'habitabilité des territoires et
des contraintes bio-physiques.
Ainsi, l’évolution du rapport des
sociétés avec leur environnement est une thématique interactive complexe ;
son étude doit être basée sur une approche transversale, multidisciplinaire et
multiscalaire des héritages et des témoins culturels
et bio-physiques. Elle permet de donner une profondeur temporelle aux réactions actuelles des
communautés nordiques face aux changements environnementaux et aux mutations
culturelles et politiques, pour in fine
parvenir à une meilleure cognition/connaissance des aspirations des Inuit
actuels face à ces mutations.



Selon plusieurs archéologues, les fluctuations climatiques depuis environ 4000
ans
auraient influencé les dynamiques de
peuplement et les évolutions culturelles en raison de leurs conséquences
directes sur les conditions environnementales et sur la disponibilité des
ressources alimentaires et des matières premières (Maxwell, 1985 ; McGhee, 2001
; Woollett, 2010). Or, les changements culturels observés pourraient aussi être
associés aux stratégies d’adaptation, aux processus d’innovation technologique
et aux considérations d’ordre social, politique, économique et symbolique des
groupes humains (Nagy, 2000 ; Gendron et Pinard, 2000).



Appréhender toute évolution culturelle ou
toute stratégie d’adaptation est, de ce fait, un exercice complexe, puisque
l’Homme agit en fonction des contraintes de son environnement, alors que ce
dernier est en retour exploité, façonné, vécu et perçu par les communautés qui
l’habitent (Henshaw, 2003 ; Marguerie, 2010).






Le projet IPEV LOTECHAIN (LOng Term Environmental Changes and Human
Activity In Nunavik) (2012-2015) porte sur le Nunavik, un vaste territoire occupant
le bas Arctique québécois (Canada), un des observatoires uniques pour
le suivi des relations hommes-milieux, passées, présentes et futures en
milieu polaire. Il
est bordé par la baie d’Hudson à l’ouest, par le détroit d’Hudson
et la baie d’Ungava au nord.
Il a l’avantage de présenter un gradient
bioclimatique latitudinal fort intéressant de sols et de végétations du 55 au
62° latitude N.



Ce
projet vise à approfondir les connaissances sur les relations entre les
sociétés humaines et leurs environnements dans les régions arctiques du
nord-est du Canada.



Les travaux de LOTECHAIN sont menés en collaboration
avec des programmes de recherche canadiens et s’insèrent notamment dans les
problématiques suivantes :



-
suivi de l’évolution spatio-temporelle de l’occupation des territoires des
sociétés paléo-, néo-esquimaudes et inuites traditionnelles en relation avec
les changements climatiques,



-
étude des
interactions
hommes-milieux et des stratégies d’adaptation des populations humaines,



-
étude des stratégies d’acquisition et d’exploitation des matières premières
(ligneuses et lithiques) liées aux changements environnementaux et culturels.
Un éclairage particulier portera sur le bois flotté actuel déposé sur les
plages arctiques en relation avec celui découvert dans les sites
archéologiques. Ce matériau peut renseigner sur l’évolution de la circulation
des courants océaniques en lien avec les changements climatiques, ainsi que sur
la consommation et la transformation de cette ressource originale par les
Paléo- et Néo-esquimaux.



-
étude des relations entre distribution et disponibilité en ressources, types
d’habitats et économies de subsistance.






Ce
projet s’articule autour des disciplines paléo-environnementales, de
l’archéologie, de l’archéologie environnementale et de l’archéométrie.






Partenaires


-
Centre d’Etudes Nordiques CEN, Université Laval, Québec,



-
Institut culturel AVATAQ, Montréal,



-
Commission scolaire Kativik,



-
Municipalités nordiques.






Liaison avec des projets canadiens


- Le programme de recherche « Le temps et l’espace chez les Inuit du Nunavik » canadien ARUC (Alliances de Recherche Universités-Communautés)
(2008-2013),
financé par le Conseil de recherches canadien en sciences
humaines
(CRSH) et placé
sous l’égide de l’Institut culturel Avataq.



-
Le projet financé par le Conseil de recherches canadien en sciences naturelles
et génie (CRSNG) et intitulé
Changements climatiques et environnementaux et leurs
impacts sur l'occupation humaine dans le
Nord.

margueri

Messages : 3
Date d'inscription : 12/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum