Paléo-biodiversité et paléo-écosystèmes comme autant de point de repères

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Paléo-biodiversité et paléo-écosystèmes comme autant de point de repères

Message  margueri le Jeu 9 Mai - 4:21

Le Quaternaire fut particulièrement instable sur le plan
climatique avec sa succession de cycles courts et plus longs. Les conséquences
de cette variabilité sur l'organisation et le fonctionnement tant sur les
écosystèmes que sur les humains ont été et sont considérables.



L'amélioration
récente des connaissances sur les dynamiques et processus à l'origine des
écosystèmes et de la biodiversité qu’ils accueillent est telle que le
Quaternaire peut être considéré comme une référence pour alimenter des modèles
évolutifs et prédictifs qui, à la différence de la très grande majorité des
modèles proposés par les écologues et biologistes, prend en compte les échelles
temporelles du long et moyen terme et les héritages du passés. Toutefois, dans
cette optique, Il existe un manque criant de données d’observation des effets
des changements planétaires dans le monde polaire. Le recours à l’utilisation
d’archives des conditions environnementales et sociétales passées est une
réponse pour palier ce manque.



L'étude
des écosystèmes et des biodiversités passées permet de dresser un "état
des lieux" des milieux holocènes et offre un point de repère essentiel
pour mesurer l'effet des variations climatiques actuelles et de l'action
humaine sur les milieux naturels. Il est en particulier nécessaire de polariser
nos efforts sur les derniers épisodes
de réchauffement climatique rapide
. La prise en compte des héritages (morpho-sédimentaires, pédologiques,
biologiques et écologiques) est de la plus haute importance dans le
développement des travaux axés sur le changement climatique actuel en
fournissant des référentiels uniques.






L'étude
des écosystèmes et des biodiversités passées permet de dresser un "état
des lieux" des milieux holocènes et offre un point de repère essentiel
pour mesurer l'effet des variations climatiques actuelles et de l'action
humaine sur les milieux naturels. La prise en compte des héritages
(morpho-sédimentaires, pédologiques, biologiques et écologiques) est de la plus
haute importance dans le développement des travaux axés sur le changement
climatique actuel.



Ces
recherches, qui reposent sur l'étude des environnements et des archives
naturelles, sont diachroniques et multi-scalaires. Elles sont fondamentalement
interdisciplinaires et intègrent les problématiques et les (paléo)marqueurs
très pertinents des biosciences, des géosciences et de l’archéologie avec pour
outils la paléoécologie, la géoarchéologie, l’archéologie, la géographie
culturelle et l’ethno-anthropologie.






Le
projet IPEV LOTECHAIN (LOng Term Environmental Changes and Human Activity In
Nunavik) (2012-2015) concerne le Nunavik, un vaste territoire occupant le bas
Arctique québécois (Canada), un des observatoires uniques pour le suivi des
relations hommes-milieux, de la biodiversité et des écosystèmes passés,
présents et futurs en milieu polaire. Il est bordé par la baie d’Hudson à
l’ouest, par le détroit d’Hudson et la baie d’Ungava au nord. Il a l’avantage
de présenter un gradient bioclimatique latitudinal fort intéressant de sols et
de végétations du 55 au 62° latitude N.



Ce
projet vise à étudier divers écosystèmes et des biodiversités passées dans le
but de dresser un "état des lieux" des milieux holocènes et offre un
point de repère essentiel pour mesurer l'effet des variations climatiques
actuelles et de l'action humaine sur les milieux naturels.



Les
travaux de LOTECHAIN sont menés en collaboration avec des programmes de
recherche canadiens et s’insèrent notamment dans les problématiques
suivantes :



-
reconstitution des dynamiques environnementales des grands cycles climatiques
quaternaires et des évènements rapides,



-
identification des facteurs de risque liés aux changements planétaires sur les
éco- et anthropo-systèmes arctiques,



-
suivi de la biodiversité en lien avec les changements climatiques,



-
Utilisation critique des événements passés pour les projections de la réponse
aux changements planétaires.






Ce
projet s’articule autour des disciplines paléo-environnementales, de
l’archéologie, de l’archéologie environnementale et de l’archéométrie.



Il
s’appuie sur le réseau d’observation exceptionnel que constituent les stations
de terrain du Centre d’Etudes Nordiques (CEN, Université Laval, Québec) du
subarctique à l’arctique.

margueri

Messages : 3
Date d'inscription : 12/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum