Projet de réanalyses océaniques sur l'Arctique et les mers nordiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Projet de réanalyses océaniques sur l'Arctique et les mers nordiques

Message  ggarric le Mar 30 Avr - 9:03

Une équipe cientifique et opérationnelle s’est constituée pour définir un Projet en Partenariat Renforcé sur la Surveillance opérationnelle de l’évolution climatique de l’Océan Arctique pour l’échéance 2013-2014 dans le cadre de l’appel d’offre LEFE/GMMC.
L’objectif général de ce projet sera de construire et valider un système cohérent de réanalyses océaniques capable de produire un ensemble de simulations numériques (contraintes et non contraintes par l’assimilation d’observations in situ et satellites) décrivant au 1/12° l’évolution spatio-temporelle des quantités caractéristiques des masses d’eaux et des états de glace de mer dans l’Océan Arctique et les mers nordiques.
Ce projet à vocation pluri disciplinaire s’appuiera sur les nombreuses compétences existantes au niveau national. Il prévoit en effet de faire appel à différents groupes (Mercator Océan, LOCEAN, IFREMER, LGGE, LPO, LEMAR, CNRM) travaillant sur l’océanographie physique, sur la cryosphère (glace de mer), sur l’atmosphère de surface, sur la biogéochimie marine ainsi que sur les surfaces continentales (calottes polaires et fleuves) en intéractions avec le bassin Arctique.
Ce projet sera aussi un moyen d’initier une synergie entre la communauté des observations et celle des modèles numériques sur le bassin Arctique. Bénéficiant du réseau d’observations historique pour son système d’analyse, la mise en place de ces réanalyses océaniques pourra identifier des zones clés et conseiller en retour au futur déploiement d’instruments sur le bassin Arctique.
Ce développement des réanalyses va dans un premier temps se concentrer sur les années récentes (2007-2014) pour bénéficier de la forte densité des différents programmes d’instrumentation mis en place durant cette période (DAMOCLES, API, IAOOS, NAOS, …).

ggarric

Messages : 3
Date d'inscription : 12/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Configuration Arctique-Atlantique Nord haute résolution

Message  Christophe Herbaut le Mar 21 Mai - 18:23

En réponse a cette contribution qui concerne plus particulièrement les
réanalyses océaniques, nous voudrions souligner que des initiatives
sont en cours pour mettre en place une configuration régionale
Arctique-Atlantique à haute résolution. Cette configuration nous
parait constituer une priorité pour le futur proche si l’on veut
être en mesure de représenter des processus essentiels pour la
compréhension de la variabilité océanique en Arctique, notamment:




  1. La dynamique des passages reliant l’Arctique à l’océan mondial,
    grâce à une prise en compte de leur topographie complexe. A titre
    d’exemple, citons des études très récentes qui indiquent que
    la haute résolution dans un modèle océanique permet de reproduire
    de façon tout à fait raisonnable la structure des courants
    observés dans le détroit de Béring. On sait également que la
    topographie du fond des passages dans l’archipel canadien pourrait
    conditionner la répartition de l’export d’eau douce vers
    l’Atlantique entre ces passages et le détroit de Fram.

  2. les courants de bord. Il semble maintenant clair que la résolution des
    modèles en Arctique conditionne les caractéristiques grande
    échelle de la circulation des eaux Atlantique et Pacifique (e.g.
    Proshutinsky et al., 2011).

  3. l’activité de moyenne échelle en lien avec l’instabilité des courants. Il y
    a là un enjeu important puisqu’il s’agit de représenter
    correctement les transports associés aux structures de méso
    échelle, le lien de ces dernières avec les processus de transport
    verticaux et les échanges avec la couche de surface (importants
    pour la dynamique mais aussi pour les flux biogéochimiques) et les
    échanges plateau-large tout autour de l’Arctique. On pense ici à
    l’instabilité du courant d’Alaska et à son rôle dans la
    distribution de l’eau du Pacifique ou au transport de chaleur vers
    l’Arctique au niveau du courant Atlantique Norvégien.





Outre ces processus importants, une très haute résolution (de l’ordre
du 1/20°) permet d’étudier la réponse de l’océan et de la
glace à des forçages de plus haute résolution spatio- temporelle
(forçage de marée, forçages atmosphérique) grâce à la prise en
compte de couplages dynamiques plus réalistes. Ce type d’initiative
se met en place au LOCEAN, en collaboration avec des équipes du
CNRM, de Mercator-Ocean, de l’UMI Takuvik, du LEMAR, du LGGE…
dans le cadre d’ANRs en cours d’évaluation.

Christophe Herbaut

Messages : 1
Date d'inscription : 21/05/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum