Analyse spatiale des modelés périglaciaires sur Tindastóll (Skagafjörður, Islande du nord)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Analyse spatiale des modelés périglaciaires sur Tindastóll (Skagafjörður, Islande du nord)

Message  Thierry Feuillet le Lun 29 Avr - 16:31

La géomorphologie périglaciaire, bien qu’étudiée depuis plus d’un siècle, a connu un regain d’intérêt depuis la diffusion d’un nombre considérable d’images de la surface martienne. Or, la planète Mars est concernée par un pergélisol - et ses modelés périglaciaires associés - sur une grande partie de sa surface. En tant qu’analogue terrestre, les régions arctiques constituent ainsi un laboratoire d’analyse accessible particulièrement recherché par les scientifiques.

L’objectif de ce projet est de contribuer à ces recherches à travers la réalisation d’une analyse spatiale complète des modelés périglaciaires à l’échelle d’un massif (Tindastóll, massif culminant à 1000 m d’altitude et situé sur la bordure ouest de Skagafjörður, en Islande septentrionale). L’analyse spatiale consiste à décrire, analyser, expliquer et tenter de prévoir la distribution géographique d’un objet donné. Cette approche spatiale permettra de répondre aux questions suivantes : comment se répartissent les formes ? En fonction de quels paramètres leur localisation varie-t-elle ? Peut-on établir une cartographie prédictive de cette répartition ? Ici, la démarche est la suivante : (1) établir une cartographie fine de la distribution observée des modelés périglaciaires dans le massif ; (2) construire un SIG permettant de regrouper l’ensemble des variables exogènes (environnementales) susceptibles d’expliquer la répartition des formes et (3) mettre en relation la localisation des formes avec les variables environnementales à l’aide des techniques propres aux statistiques spatiales.


Sols structurés sur les plateaux du Tindastoll, Islande septentrionale, 950 m

  • (1) La cartographie des formes (modelés soliflués, sols structurés) est réalisée par photo-interprétation et par des observations in situ.
  • (2) La construction du SIG fait appel à plusieurs sources. Les variables relatives au relief (altitude, pente, morphométrie, radiation solaire, etc.) sont déterminées à l’aide d’un MNT très haute résolution (données LIDAR aérien). La température du sol à différentes profondeur est estimée grâce à l’installation de 55 dataloggers disséminés sur le massif (données interpolées). Ces données permettront également de vérifier la présence de pergélisol sur les plateaux situés à plus de 900 m (situation théoriquement favorable).
  • (3) Analyses statistiques (régression spatiale).

Financement :
IUF, GDR 3062

Participants :
Denis Mercier, Thierry Feuillet, Armelle Decaulne, Julien Coquin (Géolittomer, Nantes), Etienne Cossart (Prodig, Paris 1)

Référence :
Feuillet T., Mercier D., Decaulne A., Cossart E., 2012. - Classification of sorted patterned ground areas based on their environmental characteristics (Skagafjörður, Northern Iceland). Geomorphology, 139-140: 577-587.



Sols polygonaux emboités - 900 m

Thierry Feuillet

Messages : 1
Date d'inscription : 09/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum